Nous avons le plaisir de vous annoncer que votre forum a été remis à jour dans la nuit du 23 au 24 septembre 2018.
L'habillage visuel doit être recréé de toutes pièces, nous vous remercions par avance de votre patience.
Nous vous laissons découvrir les nouvelles fonctionnalités mises en place.
Bien à vous.


Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).

DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y croire

Grossesse, accouchement, naissance, adoption, hypermédicalisation ...
hirondelle
Messages : 5350
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par hirondelle » 13 juin 2018, 21:12

on pourrait faire un scrabble assez souvent :mdr1:

bbdamour1989
Messages : 3341
Enregistré le : 29 déc. 2012, 09:40

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par bbdamour1989 » 13 juin 2018, 23:27

Mdr roo oui....
j ai été stupide de penser que je ne pourrais pas l aimer car avec le temps il est devenu irremplacable a mon coeur Stahn
Thomas mon bébé pansement de la maternité pourtant un BABI
Hugo Une fin de grossesse difficile moralement fini en déclenchement

gama67
Messages : 541
Enregistré le : 16 avr. 2017, 14:48

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par gama67 » 24 juin 2018, 23:28

Il est tard, je devrais être au dodo, mais ce sont mes premières minutes à moi de tout le week-end.

Je fonctionne à nouveau sur pilote automatique, je le sais, je le sens, c'est flippant et grisant :diable:
Je fais d'énormes semaines au boulot, à mon sens, d'un point de vue quantité de travail et d'un point de vue émotionnel (stress, ambiance de nanas etc etc).

Mon bébé patate grandit, bien trop vite. J'ai envie de rembobiner et de revivre les premiers moments. J'ai envie de revivre ma grossesse, mon accouchement, de savourer... nostalgique de me dire que je ne revivrai jamais tout cela.

La relation bébé - Mr Gama continue de se construire, de joliment se construire. Ils s'apprivoisent, passent des moments intenses de complicité. Mr Gama a emmené bébé patate au parc seul, chose qu'il n'aurait jamais fait auparavant :coeur:

De mon côté, débordée, par ma vie pro et perso. Je cours tout le temps, tous les jours, pour tout et je commence à m’essouffler. Bébé patate m'accompagne et perturbe mes heures de bénévolat. Je le vois peu, tout le temps au taf, sur la route ou au bénévolat, du coup, Mme Culpabilité s'invite.

Mardi, il y a une fête des parents à la crèche, j'ai pris congé du coup, en espérant qu'il sera content de me voir, son père n'a pas pu se libérer professionnellement.

Une amie de l'umb est à nouveau hospitalisée hors umb cette fois et j'avoue que ça me chamboule pas mal. Comment l'aider ? comment ne pas se projeter et avoir peur d'y retourner aussi ?

Je suis lessivée, j'ai besoin d'avoir du temps pour lire, colorier, traîner lol

Bébé patate est toujours aussi matinal (entre 5h et 6h30, 7 jours/7). La sieste se raréfie et l'énergie est décuplée malgré le peu de dodo. Comment fait-il ? :mdr1:

bbdamour1989
Messages : 3341
Enregistré le : 29 déc. 2012, 09:40

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par bbdamour1989 » 24 juin 2018, 23:57

Et ben il va te falloir des vacances ou tu vas finir en arret .
Je suis contente que Mr et bebe patate continuent de se gisser leurs relations . On revient de loin.
Je suppose que tu vis mieux ton couple du coup ??
Ah gama quand on commence a penser a revenir a la grossesse etc... on a envie de remettre ca généralement bien que je sais que mr ne veut pas. Laisse lui peut etre un peu de temps peut etre qu il verra sa relation avec son fils epanouie il aura envie de remettre ca et peut etre meme de ne pas refaire les memes erreurs.
Cool pour le spectacle de la creche biensur qu il sera content que tu sois la
j ai été stupide de penser que je ne pourrais pas l aimer car avec le temps il est devenu irremplacable a mon coeur Stahn
Thomas mon bébé pansement de la maternité pourtant un BABI
Hugo Une fin de grossesse difficile moralement fini en déclenchement

gama67
Messages : 541
Enregistré le : 16 avr. 2017, 14:48

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par gama67 » 15 juil. 2018, 15:19

Défouloir ON :
Le rythme est dur à suivre. Je n'ai peut-être pas la condition physique ou l'âge pour suivre, je ne sais pas.
On a eu la chance de pouvoir mieux dormir la nuit passée, mais on se traîne aujourd'hui.
Chaque sollicitation, cri, bêtise etc de bébé patate nous demande une énergie de dingue :rouge:

C'est dur d'avoir un enfant, de ne pas pouvoir prendre un repas tranquille, de ne pas avoir le temps de cuisiner un vrai repas, d'avoir 10 min pour prendre sa douche (cheveux et maquillage compris).

Quand enfin, il dort en journée, c'est le cas en ce moment même, ben je n'ai pas envie comme d'habitude de courir et faire toutes les tâches ménagères, aujourd'hui, j'ai dit stop, je traîne devant la télé et l'ordi. Ce n'est pas constructif, mais ras le bol de fonctionner sur pilote automatique.

J'ai envie d'un 2e, pour de mauvaises raisons, envie de faire mieux, envie de mieux profiter etc etc. Sauf que rien ne me dit que j'aurai une grossesse sans complication, rien ne peut me dire si mon bébé sera facile ou avec des besoins intenses, etc etc. J'ai envie de mieux savourer. Sauf que j'ai savouré presque chaque instant avec bébé patate, le temps passe juste trop trop vite. J'ai eu une grossesse de mon point de vue sans complication, mis à part les nausées jours et nuits jusqu'à la fin. Je garde un très bon souvenir de mon accouchement. J'ai un bébé qui est facile (pas de RGO, pas de colique...), juste petit dormeur. Il me fait d'ailleurs mentir, il dort en ce moment :hehe:

Je ne me sens pas physiquement apte à vivre aussi sereinement que la 1ère cette potentielle 2nde grossesse. Je ne me sens pas capable de me consacrer à 2 enfants et répondre à leurs besoins à tous deux.

Egoïstement sans doute, je ne suis pas capable de remettre en danger le semblant d'équilibre que j'ai trouvé. Mr Gama a fait de réels efforts, mais j'avoue qu'il me répète tellement souvent qu'il refuse un 2e, que je sais que ce sera une erreur de tenter l'aventure, qu'il risque d'être pire que ce qu'il nous a fait endurer bébé et moi.

Aujourd'hui est encore un exemple, il a refusé de jouer avec bébé ou de rester avec nous. Il m'a même dit voyant bébé increvable qu'il me souhaite bien du courage pour les vacances qui s'annoncent.

Les mamans au foyer, comment faites-vous pour suivre le rythme ? pour occuper vos loulous ? répondre à leurs attentes ? Moi, j'avoue me dire que j'ai la chance de travailler et que bébé aille à la crèche à temps plein, je sais que si ce n'était pas le cas, je ferai, je trouverai les ressources en moi, mais en réalité je n'en sais rien si j'y arriverai.

Un autre problème, comment faites-vous pour faire respecter les limites ? J'ai tendance à céder au moment des repas pour avoir la paix. Le reste du temps, j'arrive à tenir bon, mais au moment des repas, surtout le petit déjeuner, je veux la paix, j'ai besoin d'avoir la paix sans pleur, sans cri. Mr Gama est très ferme, il communique avec bébé, plus que je ne l'espérais, mais il est brusque quand il perd patience. J'avoue essayer d'élever bébé dans la bienveillance, mais au bout du Xème coup de pieds, claque, etc, je hausse le ton aussi, ce qui est contraire à mes principes, mais c'est plus fort que moi.

L'impression d'être sur un fil, tout le temps en équilibre, la peur de basculer à nouveau. Dès que je me sens fatiguée, stressée à l'extrême, je me mets une pression de malade pour taire les symptômes d'un moins bien être si je peux m'exprimer ainsi. Alors qu'avant tous ces bouleversements, il est évident qu'il y avait des moments où tout allait de travers.

Ce dont j'ai besoin c'est de sérénité, c'est exactement ce que je recherche. Pouvoir boire un verre en terrasse sans avoir à gérer les cris de bébé. Pouvoir profiter d'un moment à moi, sans me dire qu'il faut encore que je fasse ça et ça et ça. Oublier des choses du quotidien, parce que trop de choses à penser (clin d'oeil à Kroko au passage).

Mon défouloir est décousu, ça part dans tous les sens, désolé...

Polka
Messages : 573
Enregistré le : 18 févr. 2018, 17:12

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par Polka » 16 juil. 2018, 11:09

Les mamans au foyer, comment faites-vous pour suivre le rythme ? pour occuper vos loulous ? répondre à leurs attentes ?
Je trouve le rythme moins soutenu quand on ne travaille pas. Tous les matins je me demande comment font celles qui doivent se préparer + préparer leur bébé et être au travail à 8h... Après c'est sûr que d'occuper un bébé à la journée c'est vraiment pas simple. Et de s'occuper soi-même avec un bébé ça n'est pas simple non plus. Les promenades en poussette deviennent quotidiennes, même si elles sont assez mornes. J'imagine que lorsque l'enfant parle et peut jouer "pour de vrai" ça change pas mal de choses...

almarita
Messages : 209
Enregistré le : 06 août 2017, 22:38

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par almarita » 19 juil. 2018, 23:02

Oh que oui le rythme est dur à suivre ! J'ai ce sentiment aussi. Que l'épuisement n'est jamais bien loin. Il faut renoncer à son sommeil, à ses habitudes de vie, et à une partie des loisirs. Je suis heureuse en ce moment mais tellement crevée.

Et c'est vrai que je profite aussi assez peu des moments où mon bébé dort pour faire des choses utiles. Je lis des trucs sans intérêt sur facebook...

Je crois que personne n'a jamais la condition physique pour suivre ! Si les menteuses :langue: . Ceci dit, tu peux vérifier si tu ne manques de rien (autre que de sommeil). Je suis en meilleure forme depuis que mon taux de fer est remonté..

Une deuxième grossesse c'est sur on n'est pas aussi concentrée sur nous mêmes. C'est plus crevant.

On ne sait jamais si un bébé sera facile.. ni ce qu'est vraiment un bébé facile ! C'est la part de risque quand on donne la vie et ça démontre une bonne dose de courage !

La question serait plutôt celle de ton équilibre, de l'envie ou non de m.gama...

Les limites je galère aussi... j essaie de lui expliquer pourquoi je dis non. Qu'il a le droit de pas être d'accord mais pas de se rouler par terre... mais bon, il y a des moments où je cède aussi. Tout le monde fait ça pour être parfois un peu tranquille. D'autant que sur les repas tu préserves ainsi le bonheur de manger. Important pour toi et lui !

Tu m'avais je crois dit que tu n'avais pas de proches pour confier bebe patate et aller boire un coup. Une amie m'a proposé de rejoindre un groupe de parents qui s échangent des baby sittings. Je me suis dit que l idée était bonne si tu as des jeunes parents dans ton coin.

gama67
Messages : 541
Enregistré le : 16 avr. 2017, 14:48

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par gama67 » 16 août 2018, 07:43

Peur, j'ai peur, tellement peur de retomber, de rechuter...

Je suis en vacances avec bébé depuis le 3 août au soir. Depuis le 8, chaque matin, je me réveille à 5h45 avec la boule au ventre. Les larmes sont de retour :pleur4:
Je suis dépassée par ce mini, par son énergie.

J'essaie de sortir au max, de faire un max de choses, mais je m'épuise.
Il me teste à fond, tout le monde me dit d'être plus ferme avec lui, que je me fais bouffer. J'ai donner le relais à ma belle-mère une journée et nuit, mais je me suis encore réveillée à la même heure avec cette boule et ces larmes.

Tellement paralysée par l'idée de rechuter. Je pensais tellement aller mieux.

Je ne me sens pas à la hauteur. Je lui ai même dit hier que je ne voulais plus être sa maman. Je lui ai dit que je l'aimais mais que je n'arrivais pas à suivre.

Comment savoir si c'est juste les vacances ? ou si c'est une rechute ?
Comment trouver les ressources en moi ?
Je ne vais pas à chaque période en tête à tête avec mon fils m'effondrer ?

Une maman blues en détresse...

ritalea
Messages : 334
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par ritalea » 16 août 2018, 09:02

Je viens à ta rescousse car tes mots me parlent en ce moment même.

Je suis en "vacances" avec ma fille, nous sommes en vacances depuis presque une semaine. Et je n'en peux plus. Je n'ai pas une minute à moi, elle me sollicite ++, elle me bouffe, et ce matin en me levant je me disais : mais comment font les autres, que l'on voit sourire sur leurs photos de famille?

Hier, sur le bord du lac, dispute avec mon mari parce que on est au bout, on voudrait des vacances peinards, reposantes, comme "avant" et au lieu de ça, on a jamais un temps tous les deux pour souffler, notre fille nous teste aussi, on crie, elle est pénible. Chacun voudrait souffler mais soit on souffle a tour de rôle donc est toujours seul, soit on est les uns sur les autres et on s'épuise.

Bref tout ça pour te dire que je te comprends. Que pour moi ce n'est pas une rechute mais que ce sont "les vacances" qui te font vivre cela. Je te le dis avec du recul: chaque vacance m'a fait cet effet, a tel point que je me dis qu'on est pas une famille normale, car une famille "normale" adorerait passer du temps de "vacances" ensemble. Moi je rêve mes vacances d'avant: m'allonger sur ma serviette au soleil, lire mon bouquin, dormir quand l'envie s'en ressent, prendre soin de moi etc.
gama67 a écrit :J'essaie de sortir au max, de faire un max de choses, mais je m'épuise.
Il me teste à fond, tout le monde me dit d'être plus ferme avec lui, que je me fais bouffer.
Moi aussi. Peut etre fais moins de chose, ralentis le rythme, propose moins de chose a bébé patate, il ne verra pas forcément la différence mais toi si.
Moi aussi ma fille me teste et m'épuise. J'essai de tenir au mieux ma ligne "d'éducation" mais des fois j'en doute énormément.
Je crois aussi que pour l'enfant, ce n'est pas anodin d'être H24 avec ses parents. Lui aussi a parfois besoin de pause, hier on est parti courir une heure avec mon mari, on a laissé ma fille a son papi, ben au moment de partir la "séparation" a été un petit peu dure alors qu'elle connait très bien son papi et qu'on ne partait qu'une heure!
gama67 a écrit :Comment savoir si c'est juste les vacances ? ou si c'est une rechute ?
Comment trouver les ressources en moi ?
Je ne vais pas à chaque période en tête à tête avec mon fils m'effondrer ?
J'ai posé exactement les mêmes questions à mon mari hier, il m'a dit que tant que l'enfant était petit (dans sa tête en dessous 4/5 ans) il ne faut pas faire des semaines entières de vacances ainsi sans relais, que ce n'était pas du tout reposant pour nous. Je suis d'accord avec lui mais je culpabilise énormément de ressentir ça.

Tout ça pour te dire que je te comprends, que pour moi ce n 'est pas une rechute mais le signe d'un épuisement tout à fait compréhensif et je pense qu'il faut en tenir compte pour l'anticiper sur vos prochains tête à tête.

Courage tu n'es pas seule :coeur:

gama67
Messages : 541
Enregistré le : 16 avr. 2017, 14:48

Re: DM deuil animal et difficulté paternelle : envie d'y cro

Message par gama67 » 16 août 2018, 19:44

C'est exactement ce que je ressens, vis.
Merci tes mots m'ont fait un bien fou. J'espère du plus profond de mon être que ce n'est pas une rechute.

Journée très très compliquée. J'ai lâché du leste, je l'ai laissé jouer, déménager ses jouets etc quelques temps. Puis j'étais lessivée. On a fait une promenade en forêt ce matin. J'ai tenté de le mettre à la sieste, il a hurlé. Son père qui rentrait de 13h à 14h a essayé à son tour, mais a dû retourner bosser. Il a continué à hurler. Je l'ai sorti du lit et j'ai joué avec lui. Quand je l'ai senti vraiment cuit, j'ai réessayé de le mettre au lit. Il a hurlé à s'en faire vomir. J'ai appelé ma psy qui me suivait l'an dernier, elle n'est disponible que dans 10 jours, je dois rappeler. J'ai appelé le n° sur la page d'accueil de maman blues. La dame a essayé de trouver les mots, pour me guider, pour m'accompagner dans le fait de donner des limites à mon fils. Elle a été vraiment bienveillante. Elle m'a dit que je devais travailler sur le pourquoi de mon ressenti quand je me retrouve avec mon loulou. Elle m'a aussi dit que je devais mettre de la distance entre lui et moi. Elle m'a rassurée aussi sur le fait qu'il est peu câlin. Elle m'a vraiment aidée à reprendre confiance au moins aujourd'hui pour mettre des limites à ce petit être. Elle a essayé de me faire déculpabiliser. Je ne me sens pas à la hauteur de la tâche qui est la mienne.

Répondre