Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Difficulté maternelle pendant et après la grossesse...

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Répondre
Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Difficulté maternelle pendant et après la grossesse...

Message par Antonella » 12 mars 2011, 12:34

Bonjour,

me revoilà parmi vous. Future maman enceinte de 6 mois et demi et en pleine dépression.

Mon histoire: Aînée d'une fratrie de deux (une jeune sœur de deux ans ma cadette), j'en ai 35. Deux parents dépressifs, dont une maman sous traitement depuis plusieurs années. Relations difficiles avec eux. J'ai grandi dans l'angoisse de leurs disputes permanentes, dans l'angoisse de voir mes parents mourir (suicidaires et gros problèmes de santé). J'ai été leur thérapeute pendant de longues années, si bien qu'aujourd'hui, moins je les vois mieux je me porte. Et pourtant, ils n'ont jamais avoué leur fragilité, ni leur dépression (terme jamais employé dans la famille). En bref, ils ont lavés leur linge sale en famille, devant leurs enfants en partageant avec eux des choses qui ne relèvent que de l'intimité d'un couple.

Allez savoir pourquoi, je suis devenue psy. Un comble non?!

J'ai rencontré mon mari en 2001 et depuis c'est l'amour fou. Au bout de 3 ans de vie commune, comme beaucoup nous pensons à l'idée d'avoir un bébé. Le temps passe mais toujours rien. J'ai comme un mauvais pressentiment. Au bout d'un an et demi, nous entamons les examens et découvrons que mon mari souffre d'une OATS (en bref, très peu de spermatozoides et de mauvaise qualité), RAS chez moi.
Nous sommes début 2006. Il se fait opéré en juin d'un varicocèle (varice sur un testicule) à priori cause du problème en espérant que tout rentre dans l'ordre 6 mois plus tard. Le même mois ma mère subie une intervention chirurgicale, fait un arrêt cardiaque (malformation de naissance) et tombe dans le coma pendant 15 jours. Ma sœur fait une TS et mon père est au bout du rouleau. J'ai l'impression de tout devoir porter. Ma mère s'en sort au bout de 6 mois d'hospitalisation et le spermogramme de mon mari ne s'améliore pas au contraire: retour à la case départ! Tout ça pour ça.
Nous sommes début 2007.Il ne reste qu'une solution la FIV. J'ai très peur, je ne suis pas prête. Je crois qu'au fond de moi j'ai aussi très peur que cela marche, très peur de devenir mère. Mais, mon mari tombe malade et doit se faire opérer d'un kyste sur le coccyx, rien de méchant mais 3 mois d'immobilisation. On repousse la FIV et attendons la fin de l'année. Nous sommes enfin prêts à affronter le protocole médical. Mais mon homme fait une prostatite aigue et avec elle tous nos espoirs de fonder une famille avec ses gamètes s'en vont. Il est déclaré stérile en octobre 2008 après une biopsie testiculaire négative. Je tombe en dépression.

Une seule solution: envisager le don pour pouvoir vivre une grossesse et avoir un bébé. Les essais sont infructueux jusqu'à cette FIV de septembre dernier qui fonctionne. J'ai très mal vécue la PMA. Me sentant comme un objet. Pas d'affectif, pas d'amour. Une simple succession de gestes médicaux. Je ne voulais pas que cela fonctionne. J'avais fait le deuil d'une grossesse et préférait envisager l'adoption. Je ne voulais pas d'un bébé comme ça.

Mais voilà, un embryon s'est accroché et depuis c'est l'enfer. Je rejette cette grossesse, cet enfant. J'ai été hospitalisée en UMB pendant le second et troisième mois de grossesse (envie d'IVG, pulsions suicidaires et j'en passe). Je suis aujourd'hui à la maison mais je me sens comme dans un rêve. Toujours très angoissée et déprimée.Je ne réalise pas du tout ce qui se passe et les moindres moments où je comprends que je suis enceinte et que ce bébé va arrivé, c'est l'angoisse, l'horreur. Je veux que l'on me l'enlève de mon ventre. L'accouchement approche, et la rencontre aussi. Je suis terrifiée et j'ai peur de replonger.

Je reviendrai vous voir mais vous laisse lire ce gros pavé que je viens d'écrire. Désolée...

Antonella
Modifié en dernier par Antonella le 24 oct. 2011, 18:32, modifié 1 fois.
Enfin libre d'etre mère

mamounette
Messages : 849
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:19

Re: Grossesse et dépression

Message par mamounette » 12 mars 2011, 14:23

On est la si tu veux parler. Tu as traverse des moments bien difficiles. Peut-etre que la rencontre avec ton bebe va changer beaucoup de choses, et donner de la chaleur, du concret, tout son sens a ce parcours PMA tres "froid". J'ai l'impression qu'il y aurait beaucoup a changer dans les mentalites aupres des soignants pour mieux accompagner ce parcours, au niveau humain et psychologique aussi.
A bientot de tes nouvelles, je suis de tout coeur avec toi, j'ai vecu une seconde grossesse pleine d'angoisse de ne pouvoir m'occuper de ce second enfant, et c'etait tres dur et culpabilisant de ne pas m'imaginer pouvoir etre une maman pour ce bebe. J'avais peut-etre oublie aussi que ce bebe allait aussi avoir pour lui un papa, je me mettais beaucoup de pression comme si j'allais faire ce bebe toute seule finalement. Ce qui m'avait rassure sur la fin c'est que je savais que je pouvais etre aidee par mon psychiatre aussi apres la naissance.
Magali, maman d'une cocotte de 9 ans et d'un coco de 5 ans et demi

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Grossesse et dépression

Message par JULIETTE » 12 mars 2011, 14:27

chère Antonella ne soit pas désolée , de ton post tu es ici chez toi et tu peux déposer autant que besoin,
ton histoire est douloureuse , tu as portée tellement de chose pour une petite fille , j'ai aussi eu des parents qui se déchiraient et réglés leurs pbs ,, devant ma soeur et moi ,, je suis la seconde , je me suis blindée pour vivre , grandir , et au moment de devenir maman a mon tour , tout est remonté , je me suis caché tout ma grossesse bien des appréhensions ,je pense que méme si c'est douloureux c'est bien que tu puisses en parler , et le faire dés a présent ,
Nous avons eu des professionnels , des sages femmes , des psys confrontés a des souffrances de maternité qui sont venus sur le forum , personne n'est a l'abri et surtout chacune de nous est un etre humain avant d'etre un pro ;)
ton combat pour etre maman est courageux et il comporte evidement des souffrances profondes que nous entendons bien, çà fait beaucoup d'émotions et de bouleversements a la fois ,
On ne peut pas présager de ce que la rencontre avec ton enfant va etre , mais tu es trés lucide sur tes ressenties et a la fois tu es quelque part en soucis de bébé, c'est qu'au fond tu penses a son bien etre , et puis tu sais toute l'angoisse de la grossesse peut retomber dés la naissance ,nous l'avons vue ici a de nombreuses reprises , certaines femmes vivent trés mal le fait d'etre enceinte mais quand le bébé est la tout change ,

avoir un enfant est une rencontre toujours , une rencontre entre les etres mais aussi au carrefour de nos émotions tout se bouscule , je trouve que tu as bcp a porter et a gérer peut etre que tu peux a ton tour te laissé porter n'aies pas peur de toi , prend ton temps lors de la naissance , ne te brusque pas , donne toi le temps de le découvrir , de ''' l'adopté '' ,, peut etre ,
le travail que tu as pu faire sur toi c'est des choses que tu as acquises , tu ne reviendras pas au point de départ , méme si la rencontre est difficile tu as avancés et cela va t'aider a avancer encore , tu vas etre aussi accompagnés tu ne seras pas seule ,
je pense que tu ne dois pas hésiter a déposer auprés de ton thérapeute tes peurs , tes craintes , comme tu le fais ici ,
gardes confiance , laisses toi porter par l'équipe qui t'entoure ,ils vont te guider et etre prés de toi , et puis tu n'es pas toute seule , tu as aussi le papa,,
courage tout pleins, on reste avec toi , a plus tard de tes nouvelles ,

guérir
Messages : 4883
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Grossesse et dépression

Message par guérir » 12 mars 2011, 14:34

Bonjour Antonella,

Ne t'excuse pas d'avoir écrit un pavé...c'est essentiel de dire ce qu'on a comme ressenti, c'est important de dire son histoire, le pourquoi, le comment.
c'est bénéfique pour toi. c'est bien aussi pour nous qui apprenons à mieux te connaître. ;)
et donc peut-être à trouver les mots qui t'aideront à avancer.

pour ma part,je suis aussi l'aîné d'une fratrie de deux (une jeune soeur de 4 ans ma cadette), j'ai 34 ans. deux parents avec qui j'entretiens des relations difficiles.j'ai grandi dans l'angoisse de leur disputes permanentes. aujourd'hui, moins je les vois mieux je me porte.ils n'ont jamais avoué leur fragilité. au contraire, ils sont imbus d'eux mêmes, ont tout réussi...En bref, ils ont lavés leur linge sale en famille, devant leurs enfants en partageant avec eux des choses qui ne relèvent que de l'intimité d'un couple.
Je me suis permise de reprendre certaines de tes paroles car j'ai vécu des choses semblables aux tiennes. Je suis guérie de mon passé. Enfin en très très bonne voie. un chemin vers la libération.
Je voulais t'apporter un message positif.
Je crois que tu es sur ce chemin. qu'il est difficile , que tu as besoin d'être accompagnée. mais tu traces ta route vers la sérénité auprsè de ton mari et de ce bébé à naître. ;)
je sais que tu vis l'enfer. nous sommes passées par ce gouffre dont on croyait ne pas pouvoir sortir. et pourtant. on s'en sort.
reviens ici quand tu veux poster. on t'accompagne vers ta renaissance. :coeur:

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 12 mars 2011, 14:41

Les filles je vous ai envoyé un MP...
Enfin libre d'etre mère

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 12 mars 2011, 15:09

Merci beaucoup de vos réponses si rapides. Vous êtes adorables :coeur: .

J'en ai marre de cette sensation d'être étrangère à ce qui se passe. Je vois bien mon corps changer, les coups de bébé (c'est un garçon) mais de là à prendre complètement conscience de ce qui se passe :-/ Je suis sous AD depuis le début de la grossesse. La pédopsy que je vois à l'UMB une fois par semaine m'a réduit mon traitement pensant aussi que cela pouvait être un des effets secondaires. Cela fait maintenant 3 semaines et je sens les angoisses revenir car c'est vrai peut-être qu'il y a un petit peu plus de moments où je me rends compte des choses mais c'est quand même très rare. J'ai arrêté les anxio depuis deux mois environ (haute dose au tout début). Et puis, elle me dit que la dépression et l'état de grossesse peut aussi engendrer ce type de symptômes. Je n'arrive pas du tout à me concentrer et ne parlons pas de ma mémoire, c'est comme si tous mes souvenirs y compris ceux d'hier étaient flous. J'ai même parfois du mal à me souvenir de quel jour nous sommes. Alors cela fait beaucoup de choses...

J'aimerai croire que tout va s'arranger à la naissance mais franchement...J'ai la sensation d'être piégée: impossibilité d'un retour en arrière et terrifiée par le futur. Quand ce n'est plus gérable je me dis que la mort est la seule solution.

Ma psy pense que j'ai énormément de défenses. Comme si je luttais contre ma vraie nature. Depuis petite, je me balade avec une cape invisible de "superhéros". En devoir permanent de sauver la terre et plus précisément mes parents. J'ai vécu des choses difficiles je l'admets, mais je me dis toujours qu'il y a pire. En apparence, j'apparais comme quelqu'un de fort. Une femme libre prête à tout vivre, tout entendre: "jamais peur". Mais je crois qu'au fond de moi, je suis un vrai chamallow. Toujours en besoin de câlin comme une gosse auprès de mon mari. Je rêve souvent que j'allaite, alors que je dis sans arrêt que je ne m'imagine pas avec un bébé pendu à mon sein. Et quand je parle des autres femmes qui le font, ma psy a remarqué beaucoup d'aigreur et de colère dans mon discours. C'est comme si je m'interdisais d'être maman, d'être fusionnelle avec un enfant. En ce moment, dans cet état de fragilité, d'anesthésie quand je croise un bébé j'ai envie de le prendre et de le couver de câlins, de le sentir, de l'avoir sans cesse coller contre moi. Mais dès que je réalise ma grossesse, je rejette tout cela en bloc, je n'aime pas les mômes, je me dis que c'est vraiment un calvaire, que je suis bien mieux seule avec mon mari...C'est étrange...Où est le vrai dans tout cela. Je me dis sans arrêt que le vrai moi correspond plus à la seconde partie, et que je ne suis pas de nature à être collée à un bébé. Mais pourquoi toutes ces envies :pasdrole:

Ma relation à ma mère est un vrai problème. Si vous saviez parfois à quel point je la déteste. Je rêve même qu'elle accouche à ma place et qu'elle me vole mon bébé. J'ai arrêté de chercher du réconfort auprès d'elle car elle ne comprend rien. L'autre jour au téléphone, je lui ai dit que j'avais très peur de l'après naissance. Elle ma répondu que ce n'était pas grave et que j'aurai qu'à lui donner mon bébé. Elle a toujours refusé d'aller voir un psy c'est pourtant pas faute de lui en avoir donné des listes.

Merci les filles d'être là. J'espère que tout va bien pour vous. C'est toujours culpabilisant quelque part de venir vider son sac sans tenir compte des affects de celles qui vous répondent. En tout cas, je vous remercie.

A bientot

Antonella
Enfin libre d'etre mère

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Grossesse et dépression

Message par JULIETTE » 12 mars 2011, 16:15

pas de soucis pour ma part la dm ,, est loin,, ma fille a dix ans, :)

Antonella en te lisant j'ai le sentiment que tu as envie d'etre maman,, mais que tu as peur , peur d'etre maman, de ne pas savoir faire ,
peut etre que tu as peur d'etre ' ta maman'' ,, en devenant mère a ton tour ,
tu n'es pas ta maman, tu ne le sera jamais , tu es toi , avec tes forces tes fragilités , la cape de super héros je comprend ,

ta maman ne te voleras pas cette maternité , et tes parents n'entacheront pas ton statut de mere,
tu peux construire autrement , ta propre image , je crois que le poids de ton enfance ,est lourd

le sentiment d'etre piégée je l'ai ressentie aussi , peut etre parce que ma mère nous as fait porter la responsabilité de ses disputes avec notre pere , et petite fille je croyais qu'ils etaient comme çà ,, a cause de moi , l'enfant etait venut detruire leur couple,et détruire la femme que ma mere aurait pu etre , mais j'ai compris en y travaillant avec le psy,, que je n'avais aucune responsabilité et que surtout je serais pour ma fille une mere differente ,, et c'est vrai ,, aprés 10ans,, je te confirme encore que je n'ai pas du tout offert a ma fille la méme histoire , j'ai aussi détésté ma mere , et enceinte encore plus je crois , c'est légitime d'etre ramener a ses ressenties de notre histoire , tu sais je crois que c'est l'occasion de se libéré de nos souffrances , parce que a mon avis elles remontent parce que trop contenues trop porter , et çà explose

et puis tu sais devenir parent , çà chance un peu les habitudes du couple , alors peut etre que ton inquietude est aussi un peu de çà ,

le manque de concentration j'ai aussi souffert de çà , et puis on est aussi épuisée , c'est épuisant intellectuellement de souffrir

je trouve plutot positif que tu es des envies de couvrir de calins un bébé,, méme si derriere tu es a nouveau mal ,, çà veut dire que c'est peut etre bien toute la souffrance que tu portes qui t"empeches de te projetter et de rentrer en lien avec ce bébé, et pas ton rejet de lui ,

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 12 mars 2011, 18:41

Bonsoir,

ça y est la nuit tombe et les angoisses reviennent. Quand je touche mon ventre et que je sens bébé bougé j'ai une énorme boule d'angoisse à l'estomac.
J'ai mal à la tête je suis fatiguée. Combien de temps encore?

J'ai trouvé le témoignage de maman enceintes qui ont été mieux après l'accouchement. Cela m'a fait du bien. Autour de moi, tout le monde est confiant, y compris mon mari qui pense qu'une fois que bébé sera là cela sera différent. J'ai l'impression d'être la seule à ne pas y croire.

Je vais aller prendre une douche bien chaude essayer de me focaliser sur du sensoriel et arrêter de faire tourner ma cervelle.

Je vous embrasse et merci encore pour tout le temps que vous prenez à nous répondre.

Antonella
Enfin libre d'etre mère

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Grossesse et dépression

Message par JULIETTE » 12 mars 2011, 22:51

tu as un entourage bienveillant c'est chouette appuis toi dessus sans hésiter , je suis ravie que tu es lu des témoignages positifs c'est vrai qu'il y en a plusieurs sur le forum , tu sais c'est bien normal d'etre inquiéte a l'idée de devenir mère , c'est quand méme un évenement unique dans la vie d'une femme ,
trés bonne idée une douche relaxante et tenter de moins cogiter ,
bonne soirée , et douce nuit, prend soin de toi

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 13 mars 2011, 12:01

Bonjour,

j'ai passé une nuit atroce, réalisant mon état de grossesse, ce bébé dans mon ventre et son arrivée dans 3 mois. Je n'arrête pas de me dire que je vais replonger...Je ne veux pas être mère. Je regrette de ne pas avoir fait d'IVG mais dans quel pétrin je me suis mise!!! Je ne comprends pas pourquoi j'ai fait toutes ces démarches auparavant pour tomber enceinte. J'aurai dû bien réfléchir et peut-être accepter que je n'étais pas faite pour être mère. J'ai l'impression parfois d'avoir fait tout cela pour être comme tout le monde. Comme si je n'assumais pas ma vrai nature et le fait de ne pas avoir et vouloir d'enfant, contrairement à mon mari qui ne s'imagine pas sans.

Pourtant combien de fois, j'ai pleuré en apprenant chaque grossesse de mon entourage.

Je n'arrête pas de pleurer

Je ne comprends plus, je regrette tellement. Comment je vais faire? Le laisser à son père et tout quitter. Ce sera douloureux mais je n'ai pas le choix
Enfin libre d'etre mère

Répondre