Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail : forum@maman-blues.fr, en précisant les motifs d'inscription.
Un pseudonyme vous sera alors attribué.
Bien à vous.

Recherche mamans du 92 - 75

Se sentir moins seule - se rencontrer - se lier d'amitié - se soutenir
Avatar du membre
Lisette
Messages : 9857
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Recherche mamans du 92 - 75

Message par Lisette » 14 août 2020, 08:10

Magase,
Je me permets un message pour te dire que si tu ressens le besoin d'avoir un suivi différent, tu peux aussi le mettre en place en plus de ce que tu as déjà.
J'entends un suivi psychologique où tu vas aller creuser sur ce que tu traverses et pas seulement sur tes "symptômes" actuels.
La naissance d'un enfant chamboule, bouleverse ce que nous sommes profondément et peut venir réveiller de vieilles blessures.
On parle rarement de la naissance psychique. Devenir mère ne se fait pas seulement physiquement. C'est aussi tout un apprentissage qui se fait sur le long cours. Apprendre à connaître ce petit inconnu qui nous fait face n'est pas toujours aisé. Il peut nous faire peur, nous angoisser malgré tout l'amour qu'on lui porte.
Si à domicile, et plus précisément autour du nourrissage, c'est compliqué, une puéricultrice peut t'apporter des conseils, des pistes, du soutien tout simplement.
N'hésite pas à nous demander des coordonnées par messagerie privée.
On peut avoir la sensation de mouliner dans les premiers temps. L'impatience est souvent présente car on voudrait tellement sortir de cet état dans lequel on ne se reconnait pas. Mais rassure toi, avec l'aide adaptée, on avance pas à pas.
Le forum permet de se soutenir autour de la difficulté psychique à entrer dans l'identité de parent.
Sache aussi que des groupes de paroles sont organisés par notre référente parisienne, Mathilde Bouychou ;)
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Magase
Messages : 10
Enregistré le : 07 août 2020, 06:37

Re: Recherche mamans du 92 - 75

Message par Magase » 14 août 2020, 09:22

Bonjour à toutes

Merci de toujours prendre le temps de me répondre, ça me fait un contact quotidien supplémentaire que j'apprécie, même si mon précédent message donnait le sentiment inverse. Toutes mes excuses pour cela 😔
J'ai eu un coup de fatigue hier, qui n'avait rien à voir avec nos échanges. Au contraire je les apprécie.

Mon hyper anxiété du moment s'exprime beaucoup à travers les questionnements de puériculture, car ne pas avoir de mode d'emploi rationnel m'angoisse. J'aimerais qu'on me dise "ça c'est ce qui faut faire" "ça il ne faut pas le faire".

Mais personne ne peut me le dire à part mon fils, et c'est là que tout se complique, car je n'arrive pas à lire ses demandes et ses besoins.
C'est donc bien le problème du lien avec mon fils, qui est bloqué par mon état, qui est en jeu.

Mais peut-être pouvez-vous me raconter une partie de votre histoire à vous, s'il y a eu des similarités ? Comment vous les avez surmontées ? Peut-être qu'un partage d'aventures m'aidera un peu.

Au plaisir de vous relire

Aurel-Jeanne
Messages : 247
Enregistré le : 04 avr. 2020, 07:36

Re: Recherche mamans du 92 - 75

Message par Aurel-Jeanne » 14 août 2020, 10:15

Bonjour Magase,

Ce n'est pas facile d'être au clair dans ces moments si pénibles.... Si j'ai bien compris, tu es accompagner par des spécialistes delà périnatalité, ce qui est crucial. Je te souhaite surtout d'y créer une belle alliance thérapeutique avec les intervenants. Les béquilles médicamenteuses peuvent elles aussi faire peur mais être très bénéfiques (ce fut mon cas).

Lorsque ma fille est née je me suis immédiatement sentie pas à la hauteur. Contrairement à bien des situations, mon bébé ressemblait exactement comme mon bébé fantasmé, cela m'a totalement désarçonnée.... J'ai été saisie d'un énorme manque de confiance en moi, d'une fatigue au delà de ce qu'il me semblait possible. Ma fille et moi partageons une sensibilité très intense, et souvent, je n'étais plus sûre de qui ressentait quoi. C'était déstabilisant. Je pense que notre lien, intense m'effrayait. Heureusement, je l'allaitais avec un plaisir immense et nous étions, dans ces instants la, dans l'instinctif pur. L'une et l'autre savions quoi faire. Finalement, nous partagions et partageons aujourd'hui encore nos émotions. J'ai appris à accepter cette proximité, à lui faire confiance et à m'écouter. Je ne veux pas dire que je suis une mère parfaite évidemment, mais je me trompe rarement sur nos besoins 😉

Le temps paraît si long lorsque l'on souffre, mais on s'en sort. C'est mon cas. J'espère que ce retour d'expérience t'apporte un peu...

Magase
Messages : 10
Enregistré le : 07 août 2020, 06:37

Re: Recherche mamans du 92 - 75

Message par Magase » 14 août 2020, 13:51

Merci pour ton partage aurel-jeanne

C'est fou ce que tu as vécu, ce lien intense, je t´envierai presque, moi qui ne ressent rien...

Quelles astuces as-tu mis en place pour surmonter ton absence de confiance en toi ? Seulement l'accompagnement psy et la médication ?

Aurel-Jeanne
Messages : 247
Enregistré le : 04 avr. 2020, 07:36

Re: Recherche mamans du 92 - 75

Message par Aurel-Jeanne » 14 août 2020, 15:47

Magase a écrit :
14 août 2020, 13:51
Quelles astuces as-tu mis en place pour surmonter ton absence de confiance en toi ? Seulement l'accompagnement psy et la médication ?
Hmmmm, c'est une excellente question ! Je n'en ai ai, a vrai dire, pas de vraies réponses, je n'ai rien mis en place de particulier consciemment, ni ne pourrais mettre de notion de temps....

Mais en fait, pour moi, c'est surtout que c'est justement ça la difficulté maternelle, pour moi la dépression post partum : c'était une maladie. Je n'y étais en rien responsable, et j'avais comme un voile noir devant toutes mes pensées. Je n'étais plus en capacité de ressentir, réfléchir normalement...les traitements ont apaisé cet état "médical". Avec l'équipe psy (et de PMI), j'ai pu mettre des mots, en entendre aussi. Comprendre ce qui s'était passé, se qui se déroulait (ou pas). Petit a petit j'ai bien vu que ma fille avait un développement, des expressions et un comportement (notamment avec moi) normaux : bref, je ne devais pas faire si mal que ça 😉. Le temps m'a, petit a petit, comme donné raison.

Répondre