Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail : forum@maman-blues.fr, en précisant les motifs d'inscription.
Un pseudonyme vous sera alors attribué.
Bien à vous.

ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Maman Blues, Les relais Maman Blues par région, Maman Blues 35, Actualités sur la difficulté maternelle, la parentalité...
Répondre
Avatar du membre
betty_blue
Messages : 2842
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:14

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par betty_blue » 26 mars 2012, 19:16

cathoche11 a écrit :Chere Chienchien !

Malgré de nombreuses communications, publications, la dépression du post-partum est un problème qui donne lieu à des attitudes très diverses et une méconnaissance du sujet par le grand public, ce qui malheureusement vient accroître les difficultés que rencontrent déjà ceux qui y sont confrontés quotidiennement. En tant que source d’information les médias et notamment la Télé, ont un rôle à jouer en faisant une description exacte de cette maladie, en évitant la stigmatisation et en encourageant une meilleur compréhension de cette maladie au sein de leur public, ce qui n’était malheureusement pas du tout le cas dans ce reportage.

Même si ton intention au départ de faire mieux connaitre et reconnaitre cette maladie, le reportage malheureusement détourne cet objectif car il a souhaité mettre l’accent sur le sensationnel pour faire de l’audimat. Car il ne faut pas se leurrer, une grande partie du public (et une partie de l’entourage) ne comprend pas ou n’accepte pas cette maladie.

Le regard des gens, qui ont vu le reportage et t’auront reconnu, car tu as choisi de ne pas être floutée, aura malheureusement un impact sur tous les aspects de la vie de ta fille, scolaire, familiale et sociale et ce longtemps, longtemps après le reportage même si elle était floutée.
L’équipe qui a fait le reportage, a abusé de ta gentillesse et naïveté, pour faire du sensationnel. En apparaissant floutée, ton témoignage n’aurait en rien perdu de sa sincérité.
Et ce n’est pas une question pour toi, d’assumer ou d’avoir honte de ta maladie par contre les médisances contre toi auront un impact sur ton enfant. Tu ne pourras pas toujours faire écran et contrôler ce que les gens pensent et disent à ta fille.

C’est un poids très lourd que tu as décidé de faire porter à ta petite fille, qui risque maintenant de se retrouvée cataloguée dans la catégorie des enfants à problèmes, des enfants victimes.

Je t’apporte tout mon soutien, si tu as besoin de parler, de conseils (Les maman blues sont là pour te soutenir aussi, j’en suis sure), mais au quotidien, tu te dois maintenant de tout faire pour minimiser le préjudice de ce reportage, et protéger ta fille, faire en sorte qu’elle ne devienne pas un cas social et l’aider à mener une vie normale, c’est comme cela que tu pourras prouver à tous que tu es capable d’être une bonne mère. Courage !
Cath
Fondatrice du site MAMAN BLUES et de son association, je témoigne depuis 12 ans à visage découvert de la difficulté maternelle, j'ai jusqu'à l'âge des 3 ans de ma fille Eva permis qu'elle puisse être filmée et photographiée à mes côtés lorsque je jugeais que cela pouvait être nécessaire ( ne serait-ce que pour "rassurer" les parents sur l'éventuel devenir psychique des enfants dont les mères avaient vécu ce tremblement de mères )

j'ai témoigné dans différentes émissions télés ou radio , de qualité et audience trés inégales ( les maternelles, envoyé spécial, ça se discute, europe 1, france inter, ...) et dans de nombreux magazines et revues ( jusqu'au trés trash Closer, oui jusque là ) .

je peux témoigner que jamais oh grand jamais quand on est sincère et qu'on a à coeur de témoigner, on essuie des revers insurmontables pouvant aller jusqu'à pénaliser le futur de son enfant.

Bien au contraire , les mots ouvrent grandes les portes des confidences, des échanges. C'est le silence et la honte qui attirent les réactions négatives, les jugements et la méfiance.

je ne comprends pas l'interêt de ce message qui se veut compatissant mais qui en profite pour alarmer funestement et sans fondement.

Aprés on aime ou pas la façon dont ce reportage a rendu compte de ces difficultés de maternités, mais je ne peux pas laisser dire sur ce site que témoigner vous attire des problèmes dans la vie.

Merci
"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire" Nathalie Sarraute
Céder sur les mots , c'est céder sur les idées.

Avatar du membre
chienchien
Messages : 723
Enregistré le : 28 janv. 2010, 16:53

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par chienchien » 26 mars 2012, 20:05

Bonsoir à toutes,

Je vais essayer de réagir au mieux par rapport aux impressions de chacunes;

concernant le reportage, je pense qu'il aurait en effet fallu dissocier certains aspects. Cela fais beaucoup de sujets pour un seul et même reportage. Peut-être qu'il aurait été plus adéquat de parler d'abord de difficulté maternelle, puis de baby blues et enfin de dépression du post-partum et se concentrer sur le terme de difficulté maternelle. c'est le sentiment que j'ai eu. Que tout y était un peu trop mélangée.
Ceci dit, des directives ont été décidés en amont par la production et ce sont ses directives que la journaliste a suivie.Aprés c'est un long débat.Que choisir, comment bien mettre en avant le message voulue, etc...
C'est vrai que pas mal de séquences de mon témoignage ont été coupés et donc que je ressens un peu la frustration parce que j'ai parlé de toutes "les difficultés maternelles" de la grossesse à l'accouchement, en passant par l'allaitement. Le sujet difficile de mon allaitement qui a entraîné chez moi une culpabilité d'avoir du arr^été car je n'étais plus assez forte physiquement, et parce que ma grave hémoragie a provoqué une diminution trés nette de ma lactation. Et malgré tous les moyens que j'ai employés pour stimuler la lactation, avoir du recours à l'allaitement mixte, me sentir vraiment vide de ne plus avoir le lien au sein avec ma fille parce qu'il a fallu que je choisisse de stopper car j'étais en train de m'auto-détruire.
Pleins de motifs conduisent à une dépression du post-partum et c'est vrai que ça n'a pas été développé.Donc je pense qu'il y a encore tant à faire pour faire connaître ce problème de difficulté maternelle (et paternel puisque les papas aussi sont malheureusement concernés).
Et sur ce point, je souligne mon admiration pour Betty Blue et toutes les autres mamans blues pour leur travail de soutien formidable, sans jamais nous juger, en restant toujorus dans le conseil.
Je pense que le débat n'est pas un problème d'anonymat car chacun est libre d'exprimer ses émotions, ses dires de manière anonyme ou non. Nous venons toutes sur ce site car cela nous permet d'échanger de manière anonyme car nous avons honte de notre sentiment de mal-être de culpabilité.
Mais dans le cas présent, il ne s'agissait pas du site des mamans blues et donc j'ai en mon âme et conscience décider de témoigner à visage découvert.
Je n'ai aucunement été manipulé par la journaliste ou la production pour en faire un reportage "sensationnel". J'ai de mon plein gré, décidé de ce que je disais, de ce que je voulais montrer.
Tout est authentique.
Simplement dommage qu'on ne puisse pas montrer toutes les séquences mais il faut malheureusement l'accepter c'est tous les sujets quel qu'ils soient sont victimes de la loi de la durée d'une émission.

Aprés, me condamner (d'une manière compatissante, et pour moi, c'est une vision paradoxale) parce que j'ai témoigné à visage découvert, je trouve que là on rentre dans le jugement. Un jugement auquel je me suis confronté face au père de ma fille qui s'est opposé à la diffusion du reportage sous prétexte que j'allais traumatiser ma fille. Un jugement qui n'a pas lieu d'être dans la diffusion de ce sujet.
Bizarrement, personne ne m'a avancé cet argument lorsque j'ai annoncé que j'allais faire un témoignage sur ma difficulté maternelle....ET BIEN AU CONTRAIRE MEME :] Tout le monde m'a dis que j'étais trés courageuse de briser ce tabou en expliquant mon parcours.

Le fait d'être floutée ou non est un choix et j'avoue que si j'avais pu, je n'aurais pas choisi de flouter ma fille car dans les séquences celle-ci exprime beaucoup au travers du regard sa compassion, son amour pour moi...Et ça c'est un point essentiel pour montrer à quel point ma fille et moi avons su créer un lien malgré nos différences, malgré mes difficultés.

J'ai cependant toujorus pris soin de "protéger" ma fille de ma maladie en choisissant de toujours lui parler et de ne pas lui cacher la vérité sur l'état de sa maman, et ce dés bébé.En accompagnement avec ma psychothérapeute.Et ce encore aujourd'hui, lorsque j'en ressens le besoin, ma fille et moi discutons encore parfois avec l'accompagnement de ma psychothérapeute.Et je crois que grâce à cela, j'ai réussi à éviter de "traumatiser" ma fille en gérant au mieux ses angoisses.
En tout cas, tout mon entourage qui connaît ma fille ont vu son évolution et toutes les mesures que j'ai prises pour son bien être avant tout.Et je vous assure qu'auourd'hui c'est une petite fille en pleine forme, qui est pleine de vie, qui comprends beaucoup de choses, et qui sait s'exprimer lorsque ça va ou non. ::d
J'ai eu la chance de bénéficier de pas mal d'accompagnement : les mamans blues, l'unité mère bébé, ma psychothérapeute, la psychomotricienne et l'ortophoniste qui ont suivi ma fille, mes parents, certains de mes amis, mes ex beaux parents également.

Je crois simplement qu'en témoignant comme je le ressentais, en écoutant mon coeur, et en réussissant à dépasser ma peur du jugement des autres face à cette honte et ce tabou était le meilleur moyen pour faire passer un message.Oh bien sur je n'ai pas la prétention de pouvoir aider qui que ce soit, mais j'ai avant tout témoigner pour m'aider moi-même/
Et d'un point du vue thérapeutique, c'est une totale réussite pour moi comme pour ma fille.Cela nosu as beaucoup rapprochés.
J'ai réussi à prendre du recul, à me déculpabiliser faces à toutes les méchantes critiques sur ma maladie comme celle-ci :" les problèmes de ta fille sont les conséquences de ta maladie." :rougefaché:
Moi j'ai choisi de montrer que non justement pas forcément.
J'ai choisi de montrer qu'il y a des moyens méconnus pour s'en sortir et être mieux accompagnée.

Alors c'est sur que nous aurions pu faire passer plus de choses à travers le reportage, que ça aurait peut-être pu être moins "décousu".
Mais tous les retours que j'ai aujourd'hui, par écris, et même cet aprés-midi dans la rue (que des témoignages d'encouragements, positifs et plein d'empathie et même des bravos d'avoir eu le courage de dénoncer au grand public ce problème de difficulté maternelle encore méconnue) me prouvent que finalement j'ai fais le bon choix.

Je suis intègre dans ce choix.

Et je remercie encore toutes les mamans blues poru leur soutien et accompagnement. J'ajouterais enfin que sans les témoignages de personnes comme Betty Blue, :coeur: ce site n'éxisterait peut-être pas et les choses ne bougeraient probablement jamais. :)
le jour où mon coeur s'est remis à battre pour de vrai, c'est le jour où elle as commencé à me manqué, c'est ma "victoire" à moi, 2010

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par JULIETTE » 26 mars 2012, 20:18

:super: :coeur:

Avatar du membre
chienchien
Messages : 723
Enregistré le : 28 janv. 2010, 16:53

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par chienchien » 26 mars 2012, 20:25

Juste pour info : ma fille n'est actuellement nullement traumatisée!
Et je ne lui cacherais pas le reportage lorsqu'elle sera en âge de comprendre.
J'assume totalement ma démarche.
Cacher les choses, voilà ce qui traumatise les gens.Mais je tempère sur ce point en disant que C'est mon opinion personnelle.
Et je n'ai que de trés bons retours (ouf je suis soulagée...) sur le sujet, apars une personne sur le forum de zone interdite.Mais ça c'est le jeu de la libre expression.Et de la psycho-rigidité des gens à briser les tabous.
Bonne soirée à toutes
le jour où mon coeur s'est remis à battre pour de vrai, c'est le jour où elle as commencé à me manqué, c'est ma "victoire" à moi, 2010

mamounette
Messages : 849
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:19

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par mamounette » 26 mars 2012, 20:34

Je suis complètement d'accord avec betty blue et chien-chien. Témoigner est courageux et fait avancer les choses, ce sont les tabous et les non-dits qui font des dégâts.
Chienchien dans le reportage on ressent bien les sentiments vrais et forts qui t'unissent à ta fille. La mienne connait son histoire, notre histoire et l'association. Hier soir avant d'aller se coucher, elle m'a demandé si je serai dans le reportage, je suis sûre qu'elle aurait été très fière si ça avait été le cas.
Je suis contente que tu aies eu de bons retours aujourd'hui :)
Magali, maman d'une cocotte de 9 ans et d'un coco de 5 ans et demi

guérir
Messages : 5182
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par guérir » 26 mars 2012, 20:45

:coeur: :coeur: :coeur: :super: :super: :super:
merci pour ton témoignage.
de tout coeur avec toi; au plaisir de lire des nouvelles de toi.

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par JULIETTE » 26 mars 2012, 21:16

Oui on est toutes avec toi -
Et bien d'accord se sont les cachotteries qui créent les problèmes, ,,,
Ma fille aussi sait notre histoire ,, et bien à contrraire elle a demander à ce que je lui en parle
Elle connaît maman blues ,elle sait ce que je fais en tant que femme engagée et elle est très fière
Je rajoute que c'est une petie fille très bien dans ses baskets ,, et encore parce que je suis bavarde

Je veux aussi lui transmettre la liberté de dire ,, de parler de s'affirmer en tant que future adulte et demain femme ,,
Je ne veux pas que ma fille soit une jour prisonnière d'un tabou , d'un modèle qu'on exigerait des femmes ,,
Je veux pour elle la liberté , d'être ce qu'elle est ce qu'elle sera
Nos grands mères nos mères ont engagés des combats avant nous ,, et des causes gagnés qui nous ont servis ,, contraception droit à l'avortement ect ,,, alors peut être bien que la difficulté maternelle est le combat de notre génération ,,pour nous mais ausi nos filles qui seront mères ,, que ces rendez vous manqués de maternité ne soit pas cacher mépriser mais bien accueillis et accompagner , pour la mère mais aussi pour l'adulte en devenir qu'est ce bébé , cet enfant
Unies pour une même cause et les choses bougent ,, :coeur:

Avatar du membre
chienchien
Messages : 723
Enregistré le : 28 janv. 2010, 16:53

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par chienchien » 26 mars 2012, 21:19

:amen: lol!!!!!
:coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :super: :super: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: à vous TOUTES les mamans du monde qui vous battez pour vous en sortir.
Moi les mamans blues m'ont d'abord fais prendre conscience que nous sommes actrices de notre difficulté et qu'il faut apprendre à accepter l'aide des autreS.
J'ai choisi d'offrir la mienne au travers de mon témoignage.Et j'en suis fière.Et je choisis le chemin de dénoncer ce tabou, sans désormais en avoir honte.
Mais je lis attentivement les avis des uns et des autres.

On est toutes, toutes, toutes à fonds pour faire bouger les choses.Avant je ne m'en sentais pas capable, aujourd'hui SI .

Juliette, ton message est bouleversant d'authenticité, de vérité absolue sur notre génération. je n'ai rien à ajouter , il parle de lui-même et JE SUIS EN PHASE TOTALE AVEC TOI SUR LA LIBERTE...
le jour où mon coeur s'est remis à battre pour de vrai, c'est le jour où elle as commencé à me manqué, c'est ma "victoire" à moi, 2010

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par JULIETTE » 26 mars 2012, 21:21

;-)
:super:

Avatar du membre
chienchien
Messages : 723
Enregistré le : 28 janv. 2010, 16:53

Re: ZONE INTERDITE DIMANCHE 25 MARS MAL DE MERE

Message par chienchien » 27 mars 2012, 10:56

Ce qui me touche beaucoup, ce sont toutes les mamans qui m'ont écrites ou abordés pour me dire : " Bravo et félicitation pour votre courage et avoir su préservé votre fille car tout ce qu'elle retient de votre maladie dans le reportage, c'est "un bobo gorge"!!!!"
Trop mignon car je ne me souvenais plus du tout de ce passage car c'était le jour de mon emménagement , j'étais trop stressée!
le jour où mon coeur s'est remis à battre pour de vrai, c'est le jour où elle as commencé à me manqué, c'est ma "victoire" à moi, 2010

Répondre