Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Mon petit William et moi. :'(

Lil'
Messages : 5
Enregistré le : 08 juin 2014, 18:39

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par Lil' » 18 juin 2014, 12:51

Merci les filles. : )

Merci beaucoup de vos mots qui me touchent profondément. William est à la sieste, j'en profite pour pleurer.

C'est dur en fait oui... de m'apercevoir que contrairement à ses protestations théâtrales, je n'étais pas grand chose. Je m'arrêterai sûrement quand je lui expliquerai sa naissance sur le fait que j'aimais son père. Le reste... e n'en serai jamais sûre et je ne veux pas mentir à mon fils.

Pour ce qui est du réconfort dans la famille, pas moyen. Ils sont croyants pratiquants et leur 'foi' fait qu'ils ne désirent plus me fréquenter , vu ma situation. Là, au moins, c'est réglé. Je vois mes parents, rarement car en plus ils habitent à 500 kms, mais ils sont vieux et fatigués, et leurs réflexions ne font qu'en rajouter.

Je vais bien mais j'ai une très grosse envie de mourir. Aucun désespoir là dedans, j'ai juste envie d'arrêter de vivre, c'est mon souhait le plus cher, une sorte d'obsession, le plus beau cadeau que l'on pourrait me faire serait de me proposer l'euthanasie. La situation et la façon dont tout a tourné me paraît tellement injuste et insupportable que je ne veux plus vivre. Oh, le masque est là . Mais le fond, lui.. J'ai d'ailleurs déjà tout prévu.
Je ne suis pas sûre qu'une hospitalisation y ferait quelque chose. Je suis déjà sous AD, ça me file du jus, mais le fond ne change pas. Et mon fils ne suffit pas, aussi culpabilisant que ce soit de dire cela.
J'en prendrais plein la tronche de la part de tout le monde si je disais tout ça à voix haute.

Bref.
Je vais me battre, trouver des activités extérieures... il y a une maison des familles sur Beauvais, ça s'appelle la Bulle, je vais aller me renseigner.

Merci de votre attention les filles. Vous êtes des anges. : *

hirondelle
Messages : 6020
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par hirondelle » 18 juin 2014, 21:44

Oh la la !!!!!!!! ta tristesse me fait peine!
Ton petit William est de toutes façons un enfant de l'amour puisque tu aimais son papa :coeur: Au moins, il est né de ça!
Quant à ta famille, quelle tristesse de voir que la foi passe avant leur humanité. Avec leurs idées bornées, ce sont les moins humains." Faites ce que je dis mais pas ce que je fais" bien souvent. J'ai pourtant été élevée catho, mais depuis bien longtemps j'ai laissé tombé et ne m'en porte pas plus mal. Après, chacun fait ce qu'il veut et c'est bien respectable, mais respecter les autres aussi...
Tu vois ta psy régulièrement?
Allez vers l'extérieur est une excellente idée et tu pourras rencontrer, échanger et partager... te faire des amies j'espère.
Sache que pour nous tu as de l'importance alors pas de gag! :fleur2:
On est avec toi :coeur:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

meldo
Messages : 1577
Enregistré le : 15 févr. 2010, 19:50

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par meldo » 18 juin 2014, 22:55

Bonsoir Lily et bienvenue sur le forum, merci de ta confiance, ici tu trouveras, aide, conseils et soutien.
Tu as vécu des situations très difficiles, l éloignement aussi de tes proches n'aide pas à te donner confiance. Ton petit William à besoin de toi tu es à maman et il a face à lui une maman très combative qui a dépassé beaucoup d épreuves et qui franchira aussi celle de la difficulté maternelle. Les ad vont t aider à stabiliser ton moral et à diminuer les idées noires. As tu trouver un thérapeute qui te convient ?
Nous sommes. La si tu as besoin d échanger. :)
« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. »

Lana née le 18/09/2009, ma fille chérie tu m'as permis par des chemins accidentés de me sentir mère
Anatole né le 31/10/2012,mon bébé bonheur !

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par weshallovercome » 19 juin 2014, 11:50

Lil, c'est inquiétant cette envie d'en finir aussi puissante. L'hospitalisation non seulement y ferait quelque chose, mais elle sauverait ta peau, et éviterait à ton fils, déjà lâché par son père, d'être orphelin (imagine dans quelle solitude il grandirait !!! :( ) Il faut mettre ton psychisme en couveuse en quelque sorte, lui procurer une protection et une croissance accélérée, pour qu'ensuite il puisse s'épanouir, (re)trouver la joie de vivre.
Déjà, la psychothérapie, les lieux d'accueil comme la Bulle, les activités, tout ce qui consolide ta relation avec William et/ou vous permet de sortir de la solitude, c'est très positif.
Tu as droit à ta part de bonheur. Cherche et recherche tout ce qui peut te faire du bien, te réconforter.
Quant à ta famille, quelle tristesse de voir que la foi passe avant leur humanité. Avec leurs idées bornées, ce sont les moins humains." Faites ce que je dis mais pas ce que je fais" bien souvent....
Hirondelle, je partage ... moi je suis croyante et ça me désespère que même dans les familles la tendresse ne passe pas avant le reste, c'est pourtant le premier commandement si on lit bien la Bible ... :triste2:
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Lil'
Messages : 5
Enregistré le : 08 juin 2014, 18:39

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par Lil' » 19 juin 2014, 20:58

Il paraît, oui.

Weshallovercome, je me sens comme n'ayant plus de famille. Cela fait longtemps de toutes les façons, je suis bien trop différente et ne suis jamais restée dans les clous. Je ne sais pas si cela me change réellement au final.

Je ne veux pas laisser William seul. J'ai tout ce qu'il faut pour en finir quand je veux, j'ai bidouillé avec les toubis pour une réserve de médocs -je dis pas ça pour vous faire peur, juste que j'aime l'idée d'avoir ce qu'il faut chez moi- et sans dire que c'est une idée fixe, c'est quelque chose d'indéboulonnable. Paradoxalement, je n'ai pas l'impression d'aller réellement mal, et toute personne me connaissant pense que je suis épanouie. Un pote encore hier me disait que j'étais merveilleuse en maman.

Non, c'est juste une envie que tout cela s'arrête. William ne serait pas là, je serais déjà partie depuis bien long. J'ai vécu 100000 vies, j'ai pas forcément envie de voir la suite, j'y suis 'forcée' par la présence de mon Willou.

Je ne suis pas suicidaire comme on l'entend généralement, par désespoir. C'est quelque chose de raisonné et de posé. Aussi effrayant que cela puisse paraitre.
Je vais aller à la Bulle, je vais continuer à me battre, je n'ai pas le droit de faire ça à mon bébé. Mais... rester en vie est un gros sacrifice pour moi; la comédie de la joie de vivre est fatigante, ô combien.

Je vais au dodo, bises à toutes. : )

hirondelle
Messages : 6020
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par hirondelle » 19 juin 2014, 23:41

Bonsoir Lil,
Tout avoir sous la main est inquiétant pour nous. Même bien réfléchi, ton petit William n'a pas le droit de vivre ça....
Je pense qu'il te faudrait rapidement être prise en charge dans une unité Mère enfant pour que tu puisses te reconstruire et avoir des gens qui prennent soin de toi. Tu as beaucoup d'amour à donner à ton petit, mais toi tu as besoin aussi d'en recevoir des autres. Te mettre dans un cocon où on s'occuperait de toi où comme le dit Wesh tu pourrais mettre ton psychisme en couveuse... C'est le plus beau cadeau que tu pourrais te faire, ainsi qu'à ton fils.
Tu t'es trop occupée des autres et maintenant à ton tour tu as besoin d'une main tendue...
Tu sais, ce n'est pas une hospitalisation au vrai sens du terme mais plutôt un lieu de vie où on se reconstruit. Souhaites tu que les rouges te fasse parvenir des adresses en messages perso?
Je te rappelle qu'ici, c'est une grande famille , qu'on croit en toi et qu'on tient à toi :coeur:
N'hésite pas à venir déverser ici tout ce qui te bouscule. Ne surtout pas rester seule....
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par weshallovercome » 20 juin 2014, 09:20

Hirondelle parle d'or.
Tu dis que tu n'as pas l'impression d'aller mal Lil ? serait-il possible que tu te trompes toi-même comme tu trompes ton voisinage ? :-/ tu vois bien que le goût de vivre n'est pas là, que le passé pèse trop lourd, que tu dois porter un masque très différent de ce que tu ressens réellement.
On peut comprendre qu'il te semble que ça ne changera jamais; mais nous pouvons te dire que ça peut changer, parce que nous l'avons vécu.
Pour en savoir plus sur les UME, voici un lien :
http://www.marce-francophone.fr/unites- ... t-umb.html
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Nitocris
Messages : 85
Enregistré le : 13 mai 2014, 17:56

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par Nitocris » 21 juin 2014, 17:34

Bonjour Lil,

Je suis une maman qui rencontre aussi des difficultés suite à la naissance de son fils, même si je suis dans une phase "mieux" ces derniers temps. Je me permets de t'écrire car ce que tu écris en moi raisonne tellement fort dans mon histoire....
Il y a 10 ans, et faut dire que je suis pas vielle, je suis passée par cet état , ce sentiment que malgré mon jeune age j'avais deja vécue 10 000 vies, cette certitude quasi sereine qu'il fallait que je parte. Pas de desespoir mais juste ce "besoin" quasi "vital" d'avoir fait ma reverse et de partir. Je me rappel que rien ne m'aurais fait changer d'avis, je n'étais alors pas maman, mais j'étais trés proche de ma petite soeur de 15 ans ma cadette , comme une seconde mamam, et je ne ressentais aucunes culpablité a l'idée de la laisser. On a tout essayé, moi j'ai tout essayé mais le masque a été plus fort et mes proches ne m'ont pas vu plonger, je ne me suis pas vue plonger tant la souffrance psychologique que je ressentais "cachait" tout le reste. Aprés plusieurs tentatives ratées j'ai finit par réussir et on m'a déclarée morte 1 minutes, et puis ils ont réussit à faire redémarrer mon coeur. Le desespoir de mes proches et aussi celui des soignants qui m'ont accompagnées jusque la a été tellement violent qu'un petit clic c'est fait dans ma tête: survivre. J'allais pour eux faire ce sacrifice de ne pas partir, subir la souffrance, l'endurer les dents serrées et la tête haute en souriant. Leur donner ce bonheur la et éteindre le mien a jamais. Je suis repartie en HP et ai entrepris de me soigner , médication, thérapie, j'ai jouée le jeu sans conviction. Je me suis remise à manger, j'ai rangé mes rasoirs, jetée mes reserves de médications, revue des amis, repris la danse, les études. Certes ma motivation n'était pas la bonne, mais peu a peu, le voile c'est levé , doucement, des moments de joies sont venues adoucir puis effacer la souffrance, et un jour, j'ai pu dire " je suis heureuse, heureusement que je ne suis pas partie" .....
Je ne sais pas ce qui me pousse à partager tous cela avec toi, mais saches que la souffrance j'ai connue ( abandon, solitude, viol, violence conjuguale, décés de personnes aimées...) , j'en ai bavé et c'est un euphémisme. Mais je peux te dire que l'on peut renaitre, que du bonheur t'attend, même si tu ne peux le voir, que la vie ai bien souvent faite d'épreuves mais qu'il n'y a pas que ca et que ca vaux le coup. Je sais que ca ne te convaincra pas, mais je ne me lasserais pas de te le dire, de le dire aux gens qui pensent à mourrir.
Je te tiens ce discours mais il y a peine quelques semaines en pleine dépression post partum tous ca était revenue trés violamment, et je le sens toujours en latence, je voulais mourir, en finir, je ne voulais plus d'une difficulté de plus... seulement il y a Noé mon fils, ce petit ange de 3 mois que j'apprend doucement a connaitre, enfin, et mon homme que j'aime de tout mon être, je me suis rappellée combien la souffrance aveugle et j'ai tirée la sonnette d'alarme, AD + psy, j'ai tenue bon, frolée l'hospitalisation en psy sans mon fils, et ca s'estompe voir certains jours le nuage se dissipe complétement et je ressent enfin tout cet amour pour mon fils, toute cette joie de vivre !
la difficulté maternelle est une autre épreuve, carrément injuste , ca ma rendue folle de rage, ca a reveillée ma colére, je te comprend enfin je pense sur ce point la...
mais je te promet que ca vaux le coup de s'accrocher comme tu le fais, même si tu te sens mourrir , même si tu culpabilise, ca peut aller mieux, ca VA aller mieux, et même si tes efforts actuels tu semble les faire à contrecoeur, ils te méneront au bout d'une belle route, et pas celle auquelle tu pense actuellement j'en suis certaine.

Mes pensées vont pour toi, d'une maman à une autre maman.
Nitocris - Marie

Nitocris
Messages : 85
Enregistré le : 13 mai 2014, 17:56

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par Nitocris » 21 juin 2014, 20:38

Désolé pour les fautes d'orthographes, avec petit Noé dans les bras et avec ma nouvelle tablette je m'en suis pas bien sortie cette fois!

agetz
Messages : 235
Enregistré le : 28 nov. 2013, 23:40

Re: Mon petit William et moi. :'(

Message par agetz » 22 juin 2014, 00:11

Ma très chère Lil,
Oh combien ton témoignage me laisse dans l'urgence de t'écrire ce petit mot!!!
William, prénom que j'aimerais donner à un éventuel fils à venir...
Ceci dit, quelles que soient tes convictions quant au choix d'en finir avec ta vie,sache que quelque part, une étoile brille pour toi..
Sois la bienvenue par ici,et stp,garde espoir qu'un jour,cette mélancolie, que tu ne sembles pas voir,s'envolera progressivement, et laissera la place à une forme de sérénité dont tu as droit comme chacun d'entre nous.
Je te souhaite plein plein plein de courage, douces pensées :coeur: :coeur: :coeur:

Répondre