Avertissement

Le site web de Maman Blues étant en cours de remaniement, il est possible que certaines pages n'apparaissent pas comme avant. Il ne devrait pas y avoir de dysfonctionnement pendant votre visite mais n'hésitez pas à nous signaler tout problème rencontré, par mail à webmaster@maman-blues.fr.

Par Liane

Lorsque nous devenons mères en apparence et que le reste n'est pas au rendez-vous, que le désespoir pointe le bout de son nez et que pourtant nous continuons à mener tambour vaillant notre coquille vide contre vents et marées, il y a pourtant une chose sur laquelle nous pourrions nous arrêter.
C'est le message que pourrais nous adresser notre petit, qui attend comme il peut que la coquille se remplisse...
Voici ce qu'il pourrait nous dire :

Chère maman,
Je vois bien ton désespoir ; tu as beau faire "comme si",
Tu as beau "faire semblant", sourire et tenir,
Pour les autres et pour quoi, et pour qui...
Moi je suis là et patiemment je t'attends.
J'attends que le jour se lève pour toi.
J'attends que le soleil se lève pour moi.
J'attends que la joie revienne en toi.
J'attends de connaître ce qu'est la joie.
J'attends de te voir re-naître à la vie.
J'attends de naître à la vie...
Car sans toi vivante et connectée à ton être le plus ancien, le plus précieux,
Je ne suis rien, je ne suis pas né, je ne naîtrai jamais totalement.
Si tu restes dans cette attente, j'y resterai avec toi
Jamais totalement achevé, toujours en recherche de ce je ne sais quoi d'essentiel,
Et mes enfants aussi, et les enfants de mes enfants.
Mais si tu vas déposer ton fardeau,
Si je vois que quelqu'un te tend la main, te permet de t'effondrer, te permet de te relever,
Alors moi je serai vivant.
Plus besoin de vomir mon lait, plus besoin de "parler" tes appels au secours
À travers mes symptômes, plus besoin.
Alors un jour tes yeux enfin habités par cette chose mystérieuse qu'on appelle le don,
Rencontrerons les miens.
Tes yeux enfin apaisés croiseront les miens
Et je pourrai enfin te dire :
Bonjour maman.