Vous désirez vous inscrire sur le forum ?
Victime de son référencement efficace et de sa bonne visibilité, le site Maman Blues a subi plusieurs attaques pirates et notamment des tentatives d'invasion du forum. Donc pour l'instant, les demandes d'inscriptions se feront par mail adressé directement à forum@maman-blues.fr. Pensez dans votre message à nous donner le pseudo désiré. Nous effectuerons votre enregistrement et vous recevrez un mail vous confirmant votre inscription et l'attribution d'un mot de passe automatique.

Vous êtes sur la discussion "C'est l'histoire d'une petite fille..."

Re: C'est l'histoire d'une petite fille...

Messagepar hirondelle » 13 Avr 2018, 20:10

ritalea a écrit:Car j'ai le sentiment de me construire "sur le dos" de ma fille. A ses dépends à elle. Pendant que je répare la petite fille en moi, je la vois pas elle

Malheureusement ou peut être heureusement je ne sais pas, nous nous reconstruisons toutes à cause ou grâce à notre DM, donc à notre enfant. Sans maternité, nous aurions sans doute pu poursuivre dans ce qu'on pensait être de la résilience.
La maternité nous oblige à faire ce retour en arrière.
La différence avec ta mère, c'est que toi tu as conscience des dégâts et tu ne vas pas reproduire ce schéma.... C'est difficile, voir impossible à tes yeux aujourd'hui.... c'est un travail de titan mais on en sort grandi un jour.... Combien de temps? Difficile à dire.... Une acceptation, un lâcher prise bien difficile, qui peut prendre un temps plus ou moins long selon la personne.

Je pense que malgré tout, rien n'est perdu, bien au contraire.... On en sort grandie... et pour mon cas et celui de beaucoup d'autres, la complicité qui s'instaure avec notre enfant est certaine et une grande victoire.... sans aucun doute, beaucoup plus de sensibilité entre nous... quelque chose que je n'ai pas avec mon ainé, avec qui je n'ai pas vécu cette difficulté.

C'est difficile, mais ne perd pas de vue le chemin parcouru.... Ta psy te fait bien avancer,c'est précieux :coeur: :super:
hirondelle
 
Messages: 5154
Enregistré le: 05 Fév 2014, 23:55

Re: C'est l'histoire d'une petite fille...

Messagepar Santonella » 16 Avr 2018, 18:21

ritalea a écrit: J'ai bien avancé depuis ma séance chez la psy d'il y a trois semaines. Parce qu'elle a posé un mot sur ce qui me semble être le cœur, ou du moins une partie du cœur de ma problématique: le clivage.
Je me suis construite ainsi: une partie de moi visible pour tous (les amies, l'extérieur, l'école, ma famille) où je suis (sincèrement) joyeuse, équilibrée, responsable, forte. Et une partie intime, mon moi le plus authentique, le plus profond, mon moi "petite fille" que je protégeais de ma mère, qui était en danger si je l'exposais à ma mère. Que seul mon mari connait parfaitement. Ma soeur un petit peu et mon père aussi.


J'aurai pu écrire sensiblement la même chose, à la différence que personne, même pas moi-même n'avait connaissance de mon moi le plus profond, celle que j'ose être aujourd'hui, celle qui ne colle à aucune étiquette. Comme toi c'est cette partie que mon fils venait toucher. Cette âme sensible, ma douceur, mon empathie, cette petite fille aimante.

Tu as fait de grands pas en thérapie. Quelle prise de conscience! Bravo!

ritalea a écrit:Est-ce que ton cheminement à abimé ta relation à ton fils? est-ce que cela a eu un impact négatif sur lui? son développement? votre relation?


Comment savoir? Comment savoir si mon fils garde en lui des sentiments, des émotions, des troubles liés à ma DM? Est ce que je le saurai un jour? Ce que je peux t'assurer c'est que d'un point de vue développemental, il n'y a rien à déclarer :) . A aucun moment, nous avons fait des liens entre certains aspects de son développement et ma DM. Il va bien. Grandit bien.

Je pense tout de même avoir induit chez lui d'un point de vue comportemental, des attitudes, peut-être de la nervosité à des moments donnés, du stress aussi, etc. mais est ce que tout parent n'induit pas ce genre de sentiment chez son enfant à un moment ou un autre?
C'est vrai, je me suis beaucoup projetée en lui petit et je ne pouvais pas l'imaginer comme un enfant calme, apaisé, serein, attentif. Tout le contraire de ce que je pouvais être enfant, ou du moins ce que je m'imaginais être enfant car à priori j'étais bien loin de la vérité.

On m'a souvent dit qu'il était nerveux, agité, colérique...à cause de ma DM? Je ne sais pas.
On m'a souvent dit qu'il était curieux, rieur, joueur, coquin et filou...à cause de ma DM? Je ne sais pas non plus.

Ce dont je suis certaine aujourd'hui, c'est du rôle crucial qu'à joué son père. Ce rôle de tiers, ce regard porté différemment sur ce petit ange, qui n'était ni sa mère, ni son père.

Aujourd'hui, mon fils (7 ans le mois prochain) est un petit bonhomme dynamique, sociable, curieux, stressé parfois, peureux parfois aussi, câlin, sensible, locace (très locace). Un enfant comme beaucoup d'autres non ?
Sacha n'a pas grandit qu'à travers sa mère. Il y a l'école, le rôle crucial des pairs, des professeurs, des nounous, des papys, des mamies, des tontons et des taties ;) . Dis toi que tu n'es pas TOUT pour ta fille. Tu es un repère, l'un des plus essentiels à ses yeux avec son père mais elle ne se construit pas qu'en fonction de toi comme cela a pu se faire pour toi et ta mère.

Ta fille aura ses casseroles comme chacun de nous. C'est aussi pour cela que nos enfants quittent un jour leur maison, pour faire mieux que leurs parents (ces vieux croutons ::d )

Courage et ne culpabilises pas! Quelle belle progression :amen:

:coeur: :coeur:
Enfin libre d'être mère.
Santonella
 
Messages: 123
Enregistré le: 22 Juil 2013, 12:02

Précédente

Retourner vers QUAND LA DIFFICULTE EST PASSEE ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité