Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail : forum@maman-blues.fr, en précisant les motifs d'inscription. Un pseudonyme vous sera attribué.
Vous aurez alors accès à l'ensemble des rubriques du forum.
Bien à vous.

Angoisses de jour comme de nuit

Entre nous ...
Se rencontrer - se lier d'amitié
Kate
Messages : 1
Enregistré le : 06 août 2018, 18:55

Angoisses de jour comme de nuit

Message par Kate » 02 sept. 2018, 03:57

Bonjour,
Je m’appelle Kate je suis maman d’un petit garçon de 4 ans, a sa naissance j’ai vécu une dépression qui m’a bouleversée j’en ne cessais de pleurer je n’en parvenait pas à dormir. Il fallait que j’en sois hors de chez moi forte heureusement j’ai accouché en avril il faisait beau. J’avais l’impression de devenir folle et de ne pas être à la hauteur pour être mère. Pour autant j’étais avec Lui 24/24. J’ai allaité près de 18 mois. Ma déprime s’est interrompue à la reprise de mon travail enfin c’est ce que j’en croyais. J’ai plutôt mis un voile sur ma souffrance, comment des angoisses envahissantes, des moments où je me sentais oppressé et des insomnies pouvaient disparaître d’un coup. Mon époux très peu présent ne m’en comprenait pas et me disait juste tu dois être fatiguée. Mais moi je me voyais juste devenir folle, ne voyant pas le bout. Enfin je continue à vivre avec l’idée que c’était passager. Mais voilà je suis à nouveau enceninte 4 ans plus tard et je vis actuellement la même chose mais cette fois pendant ma grossesse. Pour illustrer les choses, il est 4:00 du matin et je ne parvient pas à dormir tellement je pleurs et envahies par des angoisses qui arrivent subitement. Alors j’ai vu une psychologue afin d’essayer de comprendre mon état mais le contact n’a pas été rassurant. Alors, il y a une chose que j’ai pu comprendre c’est le fait que j’ai perdu ma mère très jeune et que la maternité renvoie à ce manque. J’ai besoin d’être avec quelqu’un constamment e qui n’est pas possible. Mon époux est jamais présent et à du mal à me comprendre. J’aimerais en dire encore mais c’est mon premier témoignage et je ne sais pas vraiment comment être aidé au travers de ce forum. Mais il est certain que j’ai Besoin d’aide pour l’arrivée de ma’fille EN novembre. Aidez moi

hirondelle
Messages : 7716
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Angoisses de jour comme de nuit

Message par hirondelle » 02 sept. 2018, 14:12

Bonjour Kate,
Bienvenue parmi nous. Ici tu peux venir déverser ton trop plein, tu ne seras pas jugée car nous connaissons trop bien cette tourmente.
Tu as bien fait de consulter un psychologue mais encore il te faut te sentir soutenue. Le premier n'est pas toujours le bon. Peut être te rapprocher du psychologue de la maternité qui te suit car la psychologie de la maternité n'est pas à la portée de tous les psychologues qui ne se sont pas penchés dessus.
En parler à ta sage femme est également important. Elle pourra peut être de proposer de l'acupuncture, de la relaxation, de la sophrologie... en plus d'une suivi psychologique.
Le fait d'avoir perdu ta mère jeune a certainement créé une insécurité qui fait que tu as besoin de soutien pour te redonner confiance en toi.
Malheureusement, notre construction et notre vécu sont le plus souvent la cause de cette insécurité et de nos angoisses.
En avoir conscience est déjà un début de reconstruction. Tu vas pouvoir poser des actes pour casser cette spirale qui t'envoie ce mal être.
Ce mal être doit être pris en charge pour éviter qu'il ne resurgisse à une autre étape de la vie. On croit souvent avoir oublié mais ce fichu cerveau, lui, n'oublie rien.
N'hésite pas à venir ici parler de tes émotions pour décharger un peu ce trop plein.
Comment se passe la relation avec ton fils?
Au plaisir de te relire :coeur:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

guérir
Messages : 5469
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Angoisses de jour comme de nuit

Message par guérir » 05 sept. 2018, 23:01

Bonjour Kate,

:coeur: En lisant ton témoignage, je me dis "Comme les femmes qui vivent dans la souffrance l'arrivée de leur bébé sont fortes !!!"
Elles vivent parfois dans un grand silence une douleur qu'elles auraient envie de hurler tellement elle leur fait mal.

Ici tu auras des réponses de mamans qui vont t'épauler. Se parler fait beaucoup de bien.

L'accompagnement par un professionnel de santé (psychologue, psychiatre) est par ailleurs nécessaire. Mais tu as raison. Il faut se sentir en confiance.

Pourrais-tu nous dire pourquoi ce premier contact avec un psychologue n'a pas été rassurant ?


Comme le propose Hirondelle, tu peux te tourner vers la psychologue de la maternité où tu vas accoucher. Ils accueillent ces situations. :coeur:
Quand la naissance est-elle prévue ?

Héra
Messages : 2868
Enregistré le : 30 oct. 2016, 11:05

Re: Angoisses de jour comme de nuit

Message par Héra » 06 sept. 2018, 21:42

Bonsoir,

Un petit bout de mon expérience qui je l'espere te permettra d'avancer... J'ai moi aussi fait une depression à la naissance de l'ainée que nous avons mis tres longtemps à reconnaitre mon mari et moi car nous pensions mon etat lie a autre chose. quand on a compris, plus d'un an apres quand meme!, je me sentais déjà mieux mais avais decide d'aller voir qq quand meme me sentant encore fragile... je l'ai vu 3 fois puis j'ai du annuler un rendez vous a cause d'une urgence familliale. Je n'y suis jamais retournée le contact ne passait pas et surtout comme toi me sentant mieux j'ai cru la chose terminée fini... puis est arrivé la grossesse N° 2 tout à fait désirée, mais au bout de 4 mois j'ai commencé a me sentir mal etc etc... alors j'ai décidé de me faire accompagner j'ai demande a la sage femme de l'hopital ou je pouvais etre aidée et elle m'a envoyée dans la structre de la maternite. Le suivi c'est mis en place et a dure jusqu'a apres la naissance. ensuite je suis passée en liberal (plus possible avec la reprise du boulot de continuer avec eux...) et j'y suis encore mais je vais beaucoup mieux et le travail effectué sur moi m'a bcp aidé. tout ca pour te dire que 1/ tu n'es pas seule a vivre cela que 2/ ta demarche de chercher de l'aide cote psy était tout à fait positive c'est deja un enorme pas de reconnaitre que tu as besoin d'aide! 3/ comme dit hirondelle insiste trouve un autre professionnel si le premier ne convient pas! 4/ encore comme dit hirondelle n'hesite pas à venir echanger ici, ou a lire des temoignages à droite ou a gauche, cela te permettra de te sentir moins seule et d'évacuer le trop plein de douleur... dans un environnement réellement bienveillant!
En esperant que ces mots t'apporterons un brin d'espoir et d'optimisme (pas facile je sais ...)
Je t'envoie un grand bouquet de courage accompagné d'une boite de sourires et d'un ruban de petits bonheur à consommer sans moderation ;-)
Héra

Répondre